Besoin d'un soutien personnalisé? Notre équipe d'intervention en autisme est là pour vous fournir des informations, des outils et des ressources. Connectez-vous maintenant

Les causes de l’autisme

Nous savons qu'il n'y a pas de cause unique à l'autisme. La recherche suggère que l'autisme se développe à partir d'une combinaison d'influences génétiques et non génétiques, ou environnementales.

Ces influences semblent augmenter le risque qu'un enfant développe l'autisme. Toutefois, il est important de garder à l'esprit qu'un risque accru n'est pas synonyme de cause. Par exemple, certaines modifications génétiques associées à l'autisme peuvent également se retrouver chez des personnes qui ne sont pas atteintes de ce trouble. De même, les personnes exposées à un facteur de risque environnemental d'autisme ne développeront pas toutes ce trouble. En fait, la plupart ne le feront pas.

Facteurs de risque génétiques

La recherche nous apprend que l'autisme a tendance à être héréditaire. Les modifications de certains gènes augmentent le risque qu'un enfant soit atteint d'autisme. Si un parent est porteur d'une ou plusieurs de ces modifications génétiques, celles-ci peuvent être transmises à l'enfant (même si le parent n'est pas atteint). D'autres fois, ces modifications génétiques apparaissent spontanément dans un embryon précoce ou dans le sperme et/ou l'ovule qui se combinent pour créer l'embryon. Encore une fois, la majorité de ces modifications génétiques ne causent pas l'autisme par elles-mêmes. Elles augmentent simplement le risque de développer ce trouble.

Facteurs de risque environnementaux

La recherche montre également que certaines influences environnementales peuvent accroître - ou réduire - davantage le risque d'autisme chez les personnes génétiquement prédisposées à ce trouble. Il est important de noter que l'augmentation ou la diminution du risque semble être faible pour chacun de ces facteurs de risque :

Augmentation du risque

  • ge avancé des parents (l'un ou l'autre des parents)
  • Complications liées à la grossesse et à la naissance (par exemple, grande prématurité [avant 26 semaines], faible poids à la naissance, grossesses multiples [jumeaux, triplés, etc.])
  • Grossesses espacées de moins d'un an

Diminution du risque

  • Vitamines prénatales contenant de l'acide folique, avant et pendant la conception et tout au long de la grossesse

Aucun effet sur le risque

  • Vaccins. Chaque famille a une expérience unique avec un diagnostic d'autisme, et pour certaines, cela correspond au moment de la vaccination de leur enfant. Parallèlement, les scientifiques ont mené des recherches approfondies au cours des deux dernières décennies pour déterminer s'il existe un lien entre les vaccinations infantiles et l'autisme. Les résultats de ces recherches sont clairs : les vaccins ne causent pas l'autisme. L'Académie américaine de pédiatrie a dressé une liste exhaustive de ces recherches.

Différences dans la biologie du cerveau

Comment ces influences génétiques et non génétiques contribuent-elles à l'apparition de l'autisme? La plupart semblent affecter des aspects cruciaux du développement précoce du cerveau. Certaines semblent affecter la façon dont les cellules nerveuses du cerveau, ou neurones, communiquent entre elles. D'autres semblent affecter la façon dont des régions entières du cerveau communiquent entre elles. La recherche continue d'explorer ces différences dans l'optique de mettre au point des traitements et des aides susceptibles d'améliorer la qualité de vie.

Related resources from our online community—Autism Speaks Canada Autism Response Team