Besoin d'un soutien personnalisé? Notre équipe d'intervention en autisme est là pour vous fournir des informations, des outils et des ressources. Connectez-vous maintenant

Conditions associées à l'autisme

L'autisme s'accompagne fréquemment d'une série de troubles physiques et mentaux. Il s'agit notamment, mais non exclusivement, des troubles que nous avons répertoriés ci-dessous.

L'autisme et les troubles gastro-intestinaux (GI)

Les troubles gastro-intestinaux sont près de huit fois plus fréquents chez les enfants atteints d’autisme que chez les autres enfants.

Il s'agit généralement de :

  • Constipation chronique
  • Douleurs abdominales
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Inflammation intestinale

Autisme et épilepsie

L'épilepsie (trouble épileptique) touche jusqu'à un tiers des personnes atteintes d’autisme. En revanche, elle ne touche que 1 à 2% de la population générale.

Les signaux d'alerte sont les suivants :

  • Des regards fixes inexpliqués
  • Mouvements involontaires
  • Confusion inexpliquée
  • Maux de tête sévères

Les signes moins évidents peuvent inclure :

  • Somnolence
  • Un sommeil perturbé
  • Changements inexpliqués des capacités ou des émotions

Le traitement de l'épilepsie est essentiel pour prévenir les lésions cérébrales.

Si vous pensez que vous ou votre enfant souffrez d'épilepsie, consultez un neurologue. L'évaluation comprend généralement un électroencéphalogramme (EEG) pour vérifier l'activité cérébrale liée aux crises.

Ressources sur l'épilepsie

Vous trouverez ci-dessous des ressources et des sites Web qui peuvent être utiles aux personnes atteintes des deux diagnostics ainsi qu’à leurs familles :

Expliquer les crises aux enfants épileptiques et à leurs pairs

Il est parfois difficile pour les enfants de comprendre ce qui se passe lorsqu'ils font une crise. De plus, cela peut être très effrayant pour leurs camarades qui en sont témoins. Pour expliquer aux enfants que les personnes touchées par l'épilepsie sont des personnes comme les autres, Autism Speaks a créé deux histoires visuelles :

Que m'arrive-t-il? (disponible en anglais)

Qu'arrive-t-il à mon ami(e)? (disponible en anglais)

Si un membre de votre famille souffre de crises d'épilepsie, vous pouvez envisager l'achat d'un bracelet d'alerte médicale qui peut informer les premiers intervenants du trouble épileptique et des médicaments que la personne peut prendre. Il existe une grande variété d'options disponibles sur le Web.

L'autisme et les problèmes d'alimentation et de nutrition

Les problèmes d'alimentation et de nutrition touchent environ 7 enfants atteints d’autisme sur 10.

Ces problèmes peuvent inclure des habitudes alimentaires extrêmement restreintes et des aversions à certains goûts et textures. De nombreux adultes atteints d’autisme décrivent également des aversions alimentaires et des habitudes alimentaires restreintes.

Ces défis découlent souvent d'hypersensibilités liées à l'autisme et/ou d'un fort besoin de similarité.

La suralimentation chronique menant à l'obésité est un autre défi. Elle peut résulter d'une incapacité à percevoir le moment de la satiété et/ou du fait que manger est un comportement sensoriel apaisant.

Le pica - le fait de manger des produits non alimentaires - est une tendance particulièrement dangereuse souvent associée à l'autisme. Le pica semble être plus fréquent chez les personnes gravement touchées par l'autisme. De nombreuses cliniques pour l’autisme - comme celles du réseau de traitement de l'autisme (Autism Treatment Network) (ATN) d'Autism Speaks - disposent de programmes d'alimentation spécialisés, animés par des thérapeutes du comportement et des nutritionnistes. En dehors de ces programmes, certains orthophonistes, thérapeutes du comportement et ergothérapeutes peuvent aider.

Autisme et sommeil perturbé

Plus de la moitié des enfants atteints d’autisme - et peut-être jusqu'à quatre sur cinq - ont un ou plusieurs problèmes de sommeil chroniques.

De nombreux adultes atteints d'autisme ont également des difficultés à s'endormir et à rester endormis toute la nuit. Ces problèmes de sommeil ont tendance à aggraver les troubles du comportement, à interférer avec l'apprentissage et à diminuer la qualité de vie globale.

Les chercheurs du réseau ATN d'Autism Speaks ont développé et testé des stratégies spécifiques à l'autisme pour améliorer le sommeil.

L'autisme et le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Le TDAH touche environ 30 à 60% des personnes atteintes d’autisme, contre 6 à 7% de la population générale.

Le TDAH implique un modèle persistant d'inattention, de troubles de la mémoire, de problèmes liés à la gestion du temps, de problèmes liés aux tâches organisationnelles, d'hyperactivité et/ou d'impulsivité qui interfèrent avec l’apprentissage ainsi qu'avec la vie quotidienne.

Les symptômes du TDAH peuvent se chevaucher avec ceux de l'autisme. Par conséquent, le TDAH peut être difficile à cerner chez une personne sur le spectre.

Si vous pensez que vous ou votre enfant souffrez d'autisme et de TDAH, nous vous recommandons de procéder à une évaluation par un spécialiste qui connaît bien les deux pathologies. Si l'évaluation confirme un TDAH, demandez à votre prestataire de soins de vous aider à élaborer un plan de traitement adapté à vos besoins ou à ceux de votre enfant.

Le traitement peut inclure des stratégies comportementales et, dans certains cas, des médicaments pour le TDAH.

L'autisme et l'anxiété

Les troubles anxieux touchent jusqu'à 42% des personnes atteintes d’autisme. En revanche, ils touchent environ 3% des enfants et 15% des adultes dans la population générale.

Comme les personnes atteintes d'autisme peuvent avoir du mal à identifier et à exprimer ce qu'elles ressentent, le comportement fournit souvent les meilleurs indices chez les personnes anxieuses. L'anxiété peut déclencher une accélération du rythme cardiaque, une contraction des muscles, des maux d'estomac, et certaines personnes peuvent même se sentir figées sur place.

SL'anxiété sociale - ou la peur extrême des nouvelles personnes, des foules et des situations sociales - est particulièrement fréquente chez les personnes atteintes d’autisme. En outre, de nombreuses personnes atteintes d’autisme ont des difficultés à contrôler leur anxiété une fois que quelque chose la déclenche.

L'anxiété peut être déclenchée à différents moments et par différentes activités, y compris certaines qui étaient auparavant agréables.

L'anxiété peut être diagnostiquée par un professionnel de la santé.

Les traitements comprennent des interventions comportementales, notamment des programmes de thérapie cognitivo-comportementale adaptés aux personnes atteintes d’autisme. Dans certains cas, les médicaments anxiolytiques peuvent être utiles.

L'autisme et la dépression

On estime que la dépression touche 7% des enfants et 26% des adultes atteints d’autisme. En revanche, elle touche environ 2% des enfants et 7% des adultes dans la population générale.

Le taux de dépression chez les personnes atteintes d’autisme augmente avec l'âge et les capacités intellectuelles. Les difficultés de communication liées à l'autisme peuvent masquer la dépression. Les signes révélateurs peuvent être la perte d'intérêt pour des activités autrefois appréciées, une détérioration notable de l'hygiène, des sentiments chroniques de tristesse, de désespoir, de dévalorisation et d'irritabilité. Dans sa forme la plus grave, la dépression peut inclure des pensées fréquentes sur la mort et/ou le suicide.

Si vous pensez que vous ou votre enfant vivant avec l’autisme est déprimé, nous vous invitons à demander une évaluation et un traitement.

Les traitements peuvent inclure une thérapie cognitivo-comportementale et, dans certains cas, des médicaments antidépresseurs.

L'autisme et le trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Les recherches suggèrent que les TOC sont plus fréquents chez les adolescents et les adultes atteints d’autisme que dans la population générale.

Cependant, il peut être difficile de distinguer les symptômes du TOC des comportements répétitifs et des intérêts restreints qui caractérisent l'autisme.

Si vous soupçonnez que vous ou votre enfant avez un trouble obsessionnel-compulsif en plus de l'autisme, nous vous encourageons à demander une évaluation auprès d'un prestataire de soins de santé mentale qui a de l'expérience avec les deux conditions.

Autisme et schizophrénie

L'autisme et la schizophrénie impliquent tous deux des difficultés à traiter le langage et à interpréter les pensées et les sentiments des autres. La psychose de la schizophrénie, qui s'accompagne souvent d'hallucinations, constitue une différence notable. En outre, les principaux symptômes de l'autisme apparaissent généralement entre 1 et 3 ans, tandis que la schizophrénie apparaît au début de l'âge adulte.

Les traitements peuvent inclure des médicaments antipsychotiques.

L'autisme et le trouble bipolaire

Les personnes atteintes de troubles bipolaires ont tendance à alterner entre un état frénétique appelé manie et des épisodes de dépression.

Il est important de distinguer les symptômes d'un véritable trouble bipolaire de ceux de l'autisme en examinant à quel moment les symptômes sont apparus et combien de temps ceux-ci ont duré. Par exemple, un enfant atteint d’autisme peut être constamment très énergique et socialement intrusif pendant toute son enfance. En tant que telle, sa tendance à parler aux étrangers et à faire des commentaires inappropriés fait probablement partie de son autisme, et non d'un symptôme d'un changement d'humeur maniaque.

Traitements : Certains des médicaments utilisés pour traiter les troubles bipolaires peuvent être problématiques pour certaines personnes atteintes d’autisme qui ont des difficultés à reconnaître et à exprimer leurs sentiments. Un psychiatre peut fournir des médicaments supplémentaires qui peuvent être plus sûrs.

Related resources from our online community—Autism Speaks Canada Autism Response Team

Retour : Diagnostic

Suivant : Interventions