Besoin d'un soutien personnalisé? Notre équipe d'intervention en autisme est là pour vous fournir des informations, des outils et des ressources. Connectez-vous maintenant

La vie dans le spectre

Rencontrez Wanda

Avis de non-responsabilité: les informations fournies ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada ne fournit pas de conseils ou de services médicaux ou juridiques. Autism Speaks Canada fournit plutôt des informations générales sur l'autisme en tant que service à la communauté. Les informations fournies sur notre site Web ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada n'a pas validé et n'est pas responsable des informations, événements ou services fournis par des tiers.

Rencontrez Wanda

Bien que ce soient des moments difficiles pour notre communauté et bien d’autres, nous continuons de partager des histoires authentiques de Canadiens autistes et de leurs familles. Ce projecteur offre un aperçu des diverses perspectives de notre communauté et fournit des histoires inspirantes et édifiantes lorsque nous en avons le plus besoin.

Rencontrez Wanda une fière Canadienne autiste, militante et « révolutionnaire de l’inclusion ». Elle partage ses réflexions sur la promotion de l’acceptation, de la célébration et de la reconnaissance de l’autisme en ces temps extraordinaires. Pour Wanda, il y a une lueur d’espoir : Covid-19 a créé des lieux de travail véritablement inclusifs d’une manière sans précédent

COVID-19 a peut-être changé notre société pour toujours. Si l’on considère les progrès que la technologie nous a apportés, le monde était dans un état de perturbation bien avant l’apparition de COVID-19. Nous suivons nos pas grâce à nos montres et commandons des plats à emporter sur nos téléphones tout en lisant les tweets des leaders mondiaux.

Le changement social de masse est une autre dimension de notre époque. Les annonces de rassemblements de protestation de masse sont monnaie courante. La dégradation de l’environnement, par exemple, a acquis une notoriété sans précédent et son leader intrépide, Greta Thunberg, adolescente activiste et ouvertement autiste, a été désignée personnalité de l’année 2019 par le magazine Time. Sa reconnaissance a propulsé la population neuro-diversifiée et en particulier les femmes autistes sous les feux de la rampe.

Puis un bouton pause a été poussé sur tout ce qui concerne Greta. Non seulement nous ne pouvons plus participer aux marches pour le climat, mais nous ne pouvons plus nous rendre au café du coin avec un ami. Alors que nous sommes confrontés à cette « nouvelle normalité », certaines personnes repensent une grande partie de leur vie. En revanche, j’ai passé une grande partie de ma vie à regarder le monde à travers différents prismes. Ce n’était pas toujours par choix, mais parce que je me sentais obligé de donner un sens au monde à travers mon état d’esprit. À l’âge de 46 ans, j’ai appris pourquoi le monde n’est pas câblé pour la façon dont je pense. Comme Greta Thunberg, je suis autiste.

Pour parler en mon nom et au nom de mes collègues autistes, le lieu de travail moderne est souvent un espace étranger et peu accueillant. Qu’il s’agisse de responsabilités ambiguës, d’attentes concernant les normes de genre traditionnelles, d’éclairage institutionnel ou de rituels de bureau, la routine du bureau 9-5 peut se situer quelque part entre la désorientation et la déstabilisation totale. C’est l’une des raisons pour lesquelles la plupart des autistes sont au chômage ou sous-employés. Aujourd’hui, le lieu de travail moderne s’est modifié et adapté : les individus travaillent à distance, intègrent le travail et la famille (y compris les furries) et varient leurs horaires pour s’adapter à tout, des appels de Zoom à leur nouveau trajet. Les options que les défenseurs des personnes handicapées défendent depuis des années – les protocoles relatifs à la divulgation de renseignements sur la santé et les aménagements du lieu de travail – sont reconnues pour ce qu’elles sont réellement censées permettre : exploiter les points forts des employés et permettre les plus hauts niveaux de productivité.

En ces temps extraordinaires, je vois une opportunité de plaider pour l’acceptation, la célébration et la reconnaissance de l’autisme dans des lieux de travail réellement inclusifs. En tant que « révolutionnaire de l’inclusion », je continuerai à promouvoir les compétences, les talents et les contributions de mes camarades autistes, sans honte, sans peur et sans hésitation. Et si jamais j’ai besoin d’une dose d’encouragement, je vais me rendre à mon bureau à domicile et zoomer un certain jeune activiste !

Avis de non-responsabilité: les informations fournies ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada ne fournit pas de conseils ou de services médicaux ou juridiques. Autism Speaks Canada fournit plutôt des informations générales sur l'autisme en tant que service à la communauté. Les informations fournies sur notre site Web ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada n'a pas validé et n'est pas responsable des informations, événements ou services fournis par des tiers.