Besoin d'un soutien personnalisé? Notre équipe d'intervention en autisme est là pour vous fournir des informations, des outils et des ressources. Connectez-vous maintenant

La vie dans le spectre

Rencontrez Jack

Avis de non-responsabilité: les informations fournies ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada ne fournit pas de conseils ou de services médicaux ou juridiques. Autism Speaks Canada fournit plutôt des informations générales sur l'autisme en tant que service à la communauté. Les informations fournies sur notre site Web ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada n'a pas validé et n'est pas responsable des informations, événements ou services fournis par des tiers.

Rencontrez Jack

Bien que les temps soient difficiles pour notre communauté et tant d’autres, nous continuons à partager des histoires authentiques de Canadiens autistes et de leurs familles. Nous espérons que ces histoires donneront un aperçu des nombreuses et diverses perspectives de notre communauté et qu’elles seront une source d’inspiration et de réconfort au moment où nous en avons le plus besoin.

C’est Jack, un Canadien autiste fier de l’être et un défenseur de l’école secondaire qui s’intéresse à la politique et aux communications, qui partage ses réflexions sur la vie pendant le coronavirus et sur le fait que nous sommes tous dans le même bateau. Jack et son frère Quinn (que l’on voit sur la photo) sont tous deux autistes

Dans chaque génération, il y a toujours un événement mondial majeur qui façonne la jeunesse. Pour les baby boomers, c’est lorsque Neil Armstrong est devenu le premier homme à se poser sur la lune, ce qui a émerveillé des millions de personnes. Pour la génération X, la chute du mur de Berlin a unifié les anciens adversaires. Pour les Millennials, le 11 septembre a horrifié des gens de tous horizons, mais il les a aussi rapprochés. Pour ma génération, COVID-19 est cet événement. Je ne peux pas parler pour mes pairs, mais je peux parler de mes expériences pendant cette pandémie. Avant ce virus, mon emploi du temps était simple, j’allais à l’école pendant six à sept heures, je faisais quelques devoirs et j’allais me coucher. De temps en temps, je faisais une sortie avec mes amis pendant le week-end. Lorsque le virus a commencé à faire des ravages dans d’autres pays, mais pas au Canada, j’ai sans aucun doute envoyé mes pensées et mes prières aux victimes du coronavirus, mais je n’étais pas non plus trop inquiet, car je supposais que le pic du COVID-19 serait bientôt passé. J’étais loin de me douter qu’il allait bientôt ravager ma maison et ma terre natale. Lorsqu’on a recensé une centaine de cas au Canada à la mi-mars, François Legault, le premier ministre du Québec, a annoncé qu’il fermerait toutes les écoles pendant deux semaines. C’était nouveau pour moi, mais mon emploi du temps quotidien n’était pas très différent de celui d’un dimanche. J’ai fait mes devoirs qui devaient être rendus après la réouverture initiale des écoles et j’ai regardé quelques émissions de télévision en boucle. Ce qui a véritablement changé ma vie quotidienne, c’est lorsque le premier ministre du Québec a annoncé que les écoles n’ouvriront pas avant le début du mois de mai, que les examens finaux seraient annulés et que les rassemblements publics seraient interdits. Au début, j’étais confus et frustré de voir que mon emploi du temps allait radicalement changer, bien sûr. Mais j’ai aussi compris que ces mesures étaient nécessaires pour limiter autant que possible la propagation de ce virus.

Plutôt que de me plaindre, j’ai choisi de faire des activités que je n’avais pas le temps de faire auparavant. Par exemple, ma famille et moi faisons deux promenades quotidiennes dans le quartier et je vais courir autant que possible. De même, tous nos repas familiaux sont maintenant préparés à la maison et nous avons essayé de manger davantage de plats riches en protéines, comme la volaille et le saumon, pour améliorer notre santé. Pour ce qui est du travail scolaire, c’est une autre histoire, car je ne reçois de certains professeurs qu’un petit devoir hebdomadaire, qui est actuellement facultatif. Je les fais tous car je sais que je dois garder mon cerveau en éveil et que, si je les ignore, mes parents me tueront. Pour mon frère, l’adaptation à un nouvel horaire a été plus difficile car la routine de l’école lui manque. C’est triste de voir mon frère si angoissé, d’autant plus qu’il ne comprend pas ce qui se passe autour de lui et pourquoi il subit un tel changement dans sa routine.

Malgré tout cela, j’ai encore de grands espoirs pour l’avenir, car nous avons la chance d’avoir des professionnels de la santé très compétents qui nous aident à traverser cette crise. Pour ceux qui lisent ces lignes, profitez de l’occasion pour vous améliorer, qu’il s’agisse de votre santé ou d’une compétence particulière, car vous avez maintenant plus de temps pour le faire. COVID-19 définira ma génération, espérons simplement que nous nous lèverons ensemble pour combattre le coronavirus et que nous finirons plus unis que divisés.

Jack

Avis de non-responsabilité: les informations fournies ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada ne fournit pas de conseils ou de services médicaux ou juridiques. Autism Speaks Canada fournit plutôt des informations générales sur l'autisme en tant que service à la communauté. Les informations fournies sur notre site Web ne constituent pas une recommandation, une référence ou une approbation d'une ressource, d'une méthode thérapeutique ou d'un fournisseur de services et ne remplacent pas les conseils de professionnels médicaux, juridiques ou éducatifs. Autism Speaks Canada n'a pas validé et n'est pas responsable des informations, événements ou services fournis par des tiers.