Besoin d'un soutien personnalisé? Notre équipe d'intervention en autisme est là pour vous fournir des informations, des outils et des ressources. Connectez-vous maintenant

Autism Speaks Canada se joint aux groupes de personnes handicapées qui demandent un accès prioritaire au vaccin COVID pour les personnes atteintes d’autisme

Alors que les organismes de santé gouvernementaux coordonnent les plans de distribution et l’accès prioritaire aux vaccins COVID-19 nouvellement approuvés, Autism Speaks Canada se joint à d’autres groupes de personnes handicapées pour plaider en faveur de la communauté des autistes afin qu’elle soit parmi les personnes prioritaires pour recevoir l’accès à cette protection essentielle.

« La recherche suggère que les personnes autistes, qui présentent un risque plus élevé d’avoir d’autres problèmes de santé et qui sont plus susceptibles de vivre en groupe ou dans des établissements de soutien à l’âge adulte, sont plus susceptibles de contracter le COVID et de développer une maladie grave », a déclaré Thomas W. Frazier, Ph.D., agent scientifique en chef chez Autism Speaks. « L’accès prioritaire au vaccin COVID pour les personnes autistes et les professionnels de santé et de soins directs qui travaillent avec elles, permettra aux personnes autistes d’obtenir en toute sécurité les services et les soutiens dont elles ont besoin, dont tant ont été limités en raison de la pandémie. »

La déclaration d’aujourd’hui reconnaît que la communauté de l’autisme a été plus sévèrement touchée à bien des égards par la pandémie. Voici quelques exemples des difficultés résultant de l’épidémie:

  • De nombreuses mesures de santé publique peuvent être très difficiles à mettre en œuvre pour les personnes autistes, en fonction des besoins de soutien de chacun, comme en témoignent les difficultés signalées pour porter des masques et la distanciation sociale.
  • Outre les fermetures d’écoles et de lieux de travail, de nombreux enfants et adultes atteints d’autisme n’ont pas pu obtenir les soins médicaux, les thérapies et les services éducatifs dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel.
  • De nombreux rendez-vous pour le diagnostic de l’autisme, dont les listes d’attente étaient longues avant la pandémie, ont été retardés, ce qui pourrait avoir un impact sur l’accès des enfants aux thérapies et aux services.
  • Les prestataires de services directs et le personnel de santé qui aident les personnes atteintes d’autisme ont été confrontés à des pénuries d’équipements de protection individuelle et à un risque plus élevé en raison de leur environnement de travail.

En outre, une enquête récente menée par Autism Speaks Canada, l’ACTSA et la McMaster Autism Research Team (MacART) a révélé que plus de 75 % des répondants ont déclaré se sentir stressés, anxieux et inquiets face à la pandémie. 79 % des familles ont signalé les effets négatifs des perturbations sur l’éducation et l’apprentissage. Dans l’ensemble, l’enquête a révélé de multiples obstacles à l’accès aux services et aux aides nécessaires aux personnes autistes et à leurs soignants. Soulignant que la communauté des autistes luttait pour que ses divers besoins soient satisfaits.

« Il s’agit d’une question d’équité – la priorité devrait être accordée aux populations les plus vulnérables – notamment les personnes souffrant de déficiences développementales, dont l’autisme, les personnes ayant d’autres problèmes de santé coexistants et celles vivant dans des établissements de vie avec services de soutien. La priorité accordée à l’obtention du vaccin COVID 19 permettrait de rétablir la participation à la vie communautaire et, surtout, de faciliter l’accès aux services et aux soutiens essentiels », a déclaré Jill Farber, directrice générale d’Autism Speaks Canada.

Autism Speaks et Autism Speaks Canada n’ont pas vérifié de façon indépendante l’innocuité et l’efficacité du vaccin COVID-19, mais il est important de noter que le poids des preuves scientifiques indique que les vaccins ne jouent pas de rôle dans le développement de l’autisme. Comme pour toute autre décision médicale, les familles et les individus devraient travailler avec leurs fournisseurs de soins de santé pour prendre les décisions qui leur conviennent. Veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada pour obtenir des détails sur le déploiement des vaccins.

Autism Speaks Canada demande instamment aux responsables de la santé publique et aux décideurs fédéraux de donner la priorité à la santé des Canadiens les plus vulnérables, y compris ceux atteints de troubles du spectre autistique, pour l’accès à tout vaccin COVID-19 approuvé.